Trefle

Trefle, auteure du millionième message

On me signale que j'ai posté le millionième message. Et ben ! C'est un signe ! (J'y crois).
J'ai gagné, oui, pas le loto mais des messages de félicitations qui en valent tout autant et je vous en remercie, pour moi c'est déjà un cadeau.

Laurent me demande de poster quelque chose pour l'occasion. Je me lance. J'interviens sur le forum parfois pour aider, surtout en MP, et souvent je m'enflamme quand je perçois du racisme, de la haine ou de la méchanceté. Oui, je suis comme toutes les Miss de France, du Monde ou de l'Univers : je suis pour la paix dans le monde. Et aussi j'aime mon prochain.

Pas facile de résumer un grand petit bout de vie et penser à ne pas lasser le lecteur.

Je ne ferais pas la liste des + et des moins du Québec mais une chose est sure pour moi j'ai le meilleur des 2 mondes. Mon mari et moi vivons le fameux "Liberté 55" depuis 5 ans et avons la chance de vivre au Qc et d'aller en France chaque année pour plusieurs mois. Je pense que je suis pas mal placée pour ce qui est de l'actualité de l'un ou l'autre des 2 pays.

Le Québec, nous ne connaissions pas trop à l'époque. Bien installés en France avec nos deux enfants de 3 et 6 ans, nos familles, nos amis. Un emploi de fonctionnaire pour moi de 13 ans et de commercial pour mon mari. Et soudain, on a eu envie de "challenge". Serions-nous capables de quitter notre confort et routine pour l'aventure ? On ne sait pas, alors on se lance ce défi. Ça en ferait rêver beaucoup, à l'époque notre demande d'immigration a duré à peine 6 mois.

Et voilà le jour du départ, j'vous dis pas les pleurs à l'aéroport, le déchirement. Quelques 7 heures plus tard, nous voilà à Mirabel (c'était là bas à l'époque). On relie Montréal puis la rive-sud avec une petite auto de location. Nous vivrons à La Prairie durant 8 mois et à cette époque on a bénéficicé de 3 mois de loyer gratuits, il y avait plus d'offres que de demandes. Les panneaux proposant ces offres étaient partout. Vivre dans un bloc appartements de construction en bois c'est pas facile question insonorisation ! Alors déménagement pour Longueuil un 1er juillet, comme tout le monde, dans un immeuble de béton, calme entre les étages mais on n'avait pas penser aux parois des murs qui véhiculent aussi le bruit.
Un an après nous signions pour l'achat de notre première maison, un bungalow dans une petite ville tranquille toujours sur la rive sud. Nous aimons la région, les pistes de ski à 10 mn, un parc provincial ou nous croisons parfois des chevreuils. Nous étions à 25 km de Montréal, quand on voulait retrouver le tumulte d'une grande ville nous y faisions du tourisme et c'était la place aussi ou trouver une bonne baguette de pain, rarissime à l'époque.

Nous ignorions tout du Québec, il n'existait pas grand chose pour les nouveaux immigrants, pas d'Immigrer.com et pas d'internet alors nous avions tout à découvrir.

Question adaptation. Après un mois de vacances, on a mis notre fils à l'école et gardions notre fille avec nous. Quoi faire maintenant ? Il nous est venu l'idée d'ouvrir un resto "à la française" histoire de voir ! On l'a acheté, pour une bouchée de pain, un petit resto de 14 places sur la rue St-Denis à Mtl près du magasin Le Château (vu à la télé sur des petites annonces). On n'est pas du métier, il a fallut improviser et essayer. Moi à la cuisine, mon mari au service. Quel décalage entre l'attente des clients québécois et notre façon de fonctionner "à la française". Ex. on nous commande une omelette, on la sert seule dans l'assiette (comme à Paris), réfléxion du client : vous ne mettez rien avec, pas de patates ? Oups! Avant l'ouverture pour le petit déjeuner à servir, mon mari a du s'exercer à faire retourner les oeufs frits avec la spatule (pas facile), il en a loupé pas mal qu'il mangeait.

Nous avons tenu environ 2 mois, avons bien rigolé et voyant que ce n'était pas du tout fait pour nous (surtout avec deux jeunes enfants, pas de famille), on a décidé de vendre. Mon mari a revendu le resto pour 2 bouchées de pain. Il a doublé sa mise.

Et c'est ainsi que nous entrions sur le marché du travail, moi dans un centre de recherche à Mtl comme réceptionniste (excellent apprentissage pour apprivoiser le parlé québécois et connaître les expressions et les codes du travail), et mon mari dans quelques entreprises. C'est ainsi qu'on commence à s'adapter, par ce qu'on savait faire. Moi, prendre le métro, travailler avec des québécois mais aussi d'autres immigrants et stagiaires d'autres pays. Mes collègues me parlaient d'endroits à voir et chaque fin de semaine on partait en découverte quelque part. Mon mari essaye quelques jobs. Il travaille en tant que représentant dans l'alimentaire pour quelques entreprise françaises. Après une année à sillonner Mtl, sa région, Québec et toutes les régions il en sait assez et décide de se lancer et créer sa propre entreprise d'importation de produits alimentaires pour épiceries. À l'époque le domaine était encore en friche, tout était à faire et il y avait très peu de produits français. Il a ainsi introduit tout un tas de produits que vous trouvez partout aujourd'hui chez IGA, Metro, Provigo, toutes les épiceries, les poissonneries, les fruiteries, les boucheries, boulangeries-pâtisseries de Mtl. Les produits : flageolets, céleri rave râpé, légumes en pot de verre, légumes en conserve Nicolas, les sauces Bénédicta, les maquereaux vin blanc, biscuits La Trinitaine, tous les produits Leader Price, beaucoup de produits Intermarché, les eaux Badoit, Volvic, Hepar... Tous ce qui était de l'épicerie sèche (pas de frais, pas de viande, fromage, fruits, légumes) sinon il aurait fait venir Danette (qui manque ici à certains).

Montréal n'est pas très grand, on y est vite connu dans le domaine dans lequel on évolue. Mon mari est devenu un incontournable sur le marché de l'alimentation. Je dois dire que je suis fière de lui, il a quitté l'école à 14 ans et au Québec il a eu sa chance. Jamais il n'aurait pu faire en France ce qu'il a construit ici.

Il a décidé de vendre il y a 5 ans et depuis nous goûtons à une pré retraite sans écarter qu'on peut reprendre une activité à tout moment. Une autre chance par rapport à la France, l'âge ne vous écarte pas de la vie active.

Le Québec, je l'aime pour les possibilités qu'il offre, la quiétude d'esprit. La crise a frappé le monde pas seulement la France et l'Europe mais ici les gens continuent à vivre comme ils ont toujours vécu, comme ils ont toujours consommé, simplement (pas de prise de tête). Perdre son emploi n'est pas une fatalité, c'est un nouveau défi qui se présente. On veut aller loin ? On peut. On veut reprendre des études, changer de carrière, se lancer en affaires ? On peut. La société ne vous met pas d'obstacles et votre réussite sera applaudie et non dénigrée. Et je l'aime aussi pour avoir préservé la langue française, pour afficher : service au volant et non Carrefour ou Auchan Drive ! McPoulet et non McChiken ! salle d'exposition et non show room ! Une visite dans une agence de pub en France : hallucinant ! On dirait que Jean-Claude Vandam les a briefer.

La France, je l'aime j'y ai vécu ma première vie, j'y ai fondé ma famille, j'y ai appris sa gastronomie, la richesse de son patrimoine, ses régions, ses côtes : d'argent, d'opale, d'or, d'azur, son climat, son tempérament, sa gouaille, son art, ses artisans et leurs savoir-faire (ah! les Sentons de Provence, les parfums de Grasse, le roquefort de...Roquefort, les vins de Bordeaux....)

Aujourd'hui je ne suis ni d'un côté ni de l'autre. Mes enfants ont grandi ici et y ont leur vie. Tous deux ont épousé des gens du pays. Nous, on ne les "abandonnera" jamais sur ce côté de l'Atlantique. Nous n'y avions jamais pensé mais à présent on est arrivé à un point de non-retour mais plutôt à des allers-retours. Comme je l'ai déjà écris, nous avons enraciné notre descendance en cette terre de Nouvelle-France.

La France est un beau pays. Le Québec est un beau "pays". Ils resteront toujours une terre d'accueil et de choix de vie pour des millions de personnes. Vous avez la chance de choisir, le Québec vous plaira. Vous y vivrez un temps, longtemps. Peu importe, il restera de cette aventure la découverte d'autres gens, une autre culture et vous aussi laisserez un peu de vous.

Merci à Immigrer.com d'exister.

Lire les commentaires




Copyright © 1999-2014 Immigrer.com Inc. Tous droits réservés. Conception Solutions Netaccès